Blog du voyage au Laos du 15 février au 29 février 2020

A travers ce blog, vous allez pouvoir nous suivre durant notre séjour au Laos.

AVERTISSEMENT

« Le projet a reçu le soutien financier ou de compétence des partenaires ci-dessous. Le contenu du blog qui suit relève de la seule responsabilité des membres de l’association CIS LGM et ne peut aucunement être
considéré comme reflétant le point de vue de nos partenaires ».

Samedi 15 février : c’est le départ

Toute l’équipe s’est retrouvée samedi matin à 7h30 à la gare routière avec tous les bagages et le matériel nécessaire au projet

(voir les objectifs du projet dans cet autre article : http://www.lgm.ac-grenoble.fr/projet-laos-2019-2020-les-objectifs-du-projet-voyage-prevu-en-fevrier-2020/10779/ )

Photo de groupe à la gare de Grenoble avant de prendre le car

Après un au revoir aux parents : en route pour l’aéroport de Genève !

Puis, après une pause déjeuner et un premier petit briefing sur la terrasse de l’aéroport ensoleillée…

… commence le long voyage vers Vientiane, la capitale du Laos…

Que les montagnes sont belles !

Une attente et un peu de fatigue à Doha jusqu’au prochain vol pour Bangkok : décollage dimanche à deux heures du matin…

En route pour Bangkok…

Arrivée à Bangkok dimanche à midi et demi ( heure locale) après 6 heures de vol…

Puis enfin le dernier vol Bangkok/Vientiane vers 17h30 pour une arrivée à l’aéroport de Vientiane vers 19h00.

On a eu droit au coucher de soleil en arrivant au Laos !

Enfin arrivés à l’ Usouk Boutique Hôtel !

Et un repas bien mérité avant une bonne nuit de repos

Photo du groupe lors de son premier repas au Laos !

Lundi 17 février 2020 : rencontre avec Monsieur Sisaliao

Après un sommeil réparateur et un petit déjeuner à l’hôtel, nous nous sommes répartis suivant les groupes de travail dans les chambres pour commencer à réfléchir. L’équipe radio a envoyé la première émission à Radio Grésivaudan et a préparé l’interview de la journée. La vidéo a monté le scénario du DVD du voyage et fait les premières prises en ville. Le groupe rédactionnel s’est mis d’accord sur l’organisation des posts sur les réseaux sociaux et sur le blog.

L’équipe radio enregistrant les voix-off

Suite à ce moment de réflexion, nous avions le choix entre rester à l’hôtel se reposer avant le repas ou aller faire un tour dans les rues de Vientiane comme le groupe vidéo plus tôt. Certains sont allés dans un temple, d’autres voir des monuments ou juste déambuler dans la ville.

temple de Wat Mixai

Après le retour de tous les groupes, nous sommes allés manger des repas typiques : riz ou nouilles avec différents accompagnements. Très bon ! Pour aller voir M. Sisaliao, nous avons ensuite pris des tuk-tuk. Voyage très drôle et déséquilibré surtout pour ceux vers les bords, mais bon, personne n’est tombé sur la route alors… un soucis en moins !

Nous avons donc rencontré M. Sisaliao, qui a reçu à l’Ambassade de France en 2019 la médaille de Chevalier de l’Ordre du Mérite Agricole. Il a créé Lao Farmer’s Product qui permet d’introduire les paysans dans l’ASEAN (Association des Nations d’Asie du Sud-Est) ainsi que sortir les fermiers laotiens d’un système économique d’autarcie. Il y a ainsi 3 associations qui fonctionnent ensemble : une pour former, une pour financer et une pour écouler et distribuer les stocks dans les marchés locaux et mondiaux (avec Artisans du Monde par exemple).

Elouan interviewant M. Sisaliao

En parallèle, il développe la formation à la couture et au tissage pour les jeunes filles ou encore la menuiserie pour les minorités. En ce qui concerne l’agriculture, il a développé une forme d’agriculture intelligente qui permet aux rizières de survivre pendant les périodes de sécheresse pénibles pour les paysans qui perdent leurs récoltes. Il a mis en place un système de pompes alimentées par des panneaux solaires et des barrages dans les montagnes qui détournent les cours d’eau. L’association produit aussi de la confiture, des pâtes de fruit, du savon et du miel.

Nous avons pu durant cet entretien lui poser également des questions plus générales sur l’Education au Développement Durable au Laos ainsi que sur les effets du changement climatique au Laos.

Pour écouter l’interview complète, se rendre sur le site de Radio Grésivaudan dans l’émission « La Télé au Placard ».

Nous avons ensuite pu visiter les ateliers de Lao Farmer’s product :

… ainsi que la boutique.

En fin d’après-midi, après un retour à l’hôtel toujours en tuk-tuk, nous avons fait un débriefing de la journée.

Ensuite, en début de soirée, nous sommes allés voir le coucher de soleil au bord du Mékong. Certains d’entre nous sont même allés danser avec un cours de fitness qui se trouvait là. Bref, magnifique soirée !

Photo de groupe devant le soleil couchant

Après être allés au restaurant et avoir commandé une assiette de grillons grillés à partager pour tout le monde (on a tous gouté, et c’est pas mal !), nous nous sommes retrouvés en groupe une nouvelle fois pour boucler nos différents travaux. Maintenant, c’est parti pour une bonne nuit de sommeil.

Mardi 18 février 2020 : voyage vers Thakhek

Après s’être levés plus tôt qu’hier, nous avons bouclé nos valises.

Attente dans l’hôtel avant la sortie

Puis, nous avions 1h30 pour continuer la visite de la ville par petits groupes de la veille.

Promenade en ville

Ensuite, ce fût le moment de dire au revoir au Usouk Boutique Hotel de Vientiane et de commencer le voyage vers Thakhek. Il a débuté par quelques dizaines de minutes en tuk-tuk bien chargé jusqu’à la gare routière…

… et a continué avec près de 6h de bus à 2 étages assez remuant (à cause du manque d’amortisseurs).

Cela nous a néanmoins permis d’admirer de superbes paysages très différents de ce que nous voyons en France !

Peut-être le décalage horaire y est-il pour quelque chose, nous avons déjeuné à 16h dans le bus. Surprise au dessert: de minis (et locales !) bananes !

Arrivés à la gare routière de Thakhek, un coucher de soleil nous accueille. Nous avons ensuite fait la route en tuk-tuk (encore !) jusqu’à l’hôtel et avons pu nous reposer et nous installer dans les chambres de l’Inthira, notre hôtel à Thakhek. Après encore un repas typique pour tout le monde, nous nous couchons tôt pour être en forme demain (rendez-vous à 8h au KVTC) !

Mercredi 19 février : visite du KVTC

Ce matin le lycée de Thakhek est venu nous chercher à l’hôtel à 8h. Après un petit-déjeuner typiquement occidental (oeuf et bacon pour la plupart), nous sommes allés au KVTC (Technical and Vocational Khammouane College, le lycée de Thakhek).

Après une rencontre entre nos 3 professeurs et le directeur ainsi que le directeur adjoint du KVTC, M. Gengoux et M.Ouali ont remonté le prototype de la fontaine solaire et SOLOG devant l’administration et quelques élèves, pour leur expliquer le système. Pendant ce temps, nous avons discuté un peu avec les élèves de la section hôtellerie présentes grâce à la prise de photos tous ensemble. En effet, parler réellement est vraiment compliqué car ils ne parlent que très peu anglais.

Suite à cette petite démonstration et ce début d’échange entre élèves, nous sommes partis pour une visite du lycée. Le KVTC est un lycée technique qui se trouve à Thakhek. Il possède une multitude de formations qui se rapprochent de BTS en France. Les élèves peuvent suivre des cours de couture, d’électricité, de menuiserie, de climatologie et d’hôtellerie… Ils mènent aussi des projets dont un que nous avons vu : un tuk-tuk électrique à l’énergie solaire !

Nous avons donc pu voir les différentes classes pendant les cours. Nous avons été accompagnés par une professeur d’anglais qui a facilité les échanges : Mme Laty, ainsi que le directeur adjoint : M. Siphaivanh qui nous a présenté les différentes classes.

Avant de quitter le lycée, Mme Laty nous a appris une nouvelle phrase de laotien : leo pob kan mai (qui veut dire « see you » ou « à bientôt »). Nous sommes ensuite rentrés à l’Inthira pour travailler un peu et se reposer.

Après un repas à l’hôtel, nous sommes retournés au lycée pour 14h pour la cérémonie de signature du partenariat entre le LGM et le KVTC. C’était donc la rencontre officielle. Il y avait le numéro 3 de la province M. Khampaul , le directeur et le directeur-adjoint du KVTC ainsi que des professeurs et des élèves. Nous avons été accueillis dans une salle de cérémonie à l’école.

Nous avons appris que notre partenariat était passé à l’échelle nationale dans le pays. En effet, maintenant que M. Gengoux et M. Viengsavanh ont signé, la convention va remonter jusqu’aux Ministre des affaires étrangères et de l’éducation Lao.

Remise d’un cadeau du KVTC à M.Gengoux après la signature

De plus, le directeur a soulevé l’idée inespérée que lors du prochain voyage les rôles soient inversés : une délégation lao viendrait au LGM. C’est un immense pas en avant dans l’ouverture du pays et dans notre partenariat.

Après cette cérémonie officielle, nous nous sommes rendus sur le site agricole du KVTC pour continuer notre visite. En plus d’une section couture accueillant les élèves ne pouvant suivre la formation au KVTC, une grande partie agricole est développée. Nous avons pu visiter les locaux de la transformation alimentaire. Avec la chaleur, l’utilisation de frigo est compliquée car cela aurait nécessité des frigo spécifiques. La solution trouvée est de sécher les aliments (fruits, viande, poissons, …) grâce à des fours solaires, ce qui permet de conserver les aliments. Ils ont aussi investi dans l’achat de centrifugeuses et de stérilisateurs.

Four solaire
Centrale photovoltaïque sur le site agricole du KVTC

Nous avons pu observer : des élevages animaliers (poissons, cochons, sangliers, cailles, poules, canards, grillons,…)

puis de magnifiques cultures associées (herbes aromatiques, haricots, courgettes, bananes, mangues, citrouilles, plusieurs espèces de riz, champignons, bambou,…).

Culture de « sticky rice » avec des œillets d’Inde contre les insectes
Bananes sur le bananier

Ainsi, comme l’avait dit M.Sisaliao, les laotiens n’emploient pas le terme « développement durable » pour décrire leur travail puisqu’ils n’ont pas reçu l’éducation théorique pour, mais ils le mettent clairement en pratique ! Cela est visible avec le four solaire alimenté par des panneaux, la culture associée, les panneaux solaires pour apporter l’électricité (utilisée entre autre pour fournir de l’air conditionné aux salles de classes), un système d’arrosage fonctionnant grâce à la pression, l’utilisation de bambou comme matériau de base à la construction, … Le réinvestissement des recettes des produits vendus localement agrandit le domaine. En 2 ans la surface agricole a doublé et le bois coupé est réutilisé comme charbon de bois pour cuisiner.

Le site agricole du KTVC récupère également l’eau de pluie lors de la saison humide dans de grands réservoirs creusés afin d’anticiper la saison sèche.

réservoirs d’eau

Nous avons donc beaucoup à apprendre des laotiens.

Coucher de soleil devant le Mékong

C’était aussi l’anniversaire de Carole. Les professeurs lui ont acheté un gâteau que nous avons dégusté après un « Happy birthday to you » chanté par tout le restaurant !

Bon anniversaire Carole !!

Jeudi 20 février 2020 : début de construction de la fontaine solaire

Aujourd’hui, nous nous sommes levés à la même heure qu’hier. Une fois rendus au KVTC, nous avons rencontré l’équipe d’élèves (leur professeur étant en formation aujourd’hui) avec lesquels nous allons monter la fontaine. Nous avons commencé par faire l’inventaire de tout le matériel que nous avons apporté de France dans nos valises. Tout étaler et compter a été très long !

Noémie et Cloé font l’inventaire

Ensuite, une partie du Club Laos a visionné par vidéo projection le film tuto (réalisé au LGM) de la fabrication de la fontaine avec les laotiens tandis que la seconde partie est allée faire des courses pour se procurer le matériel manquant qui n’a pas pu être amené (2 boitiers de fontaine solaire et 3 batteries).

Visionnage du tuto tous ensemble

Plus tard, des élèves et des enseignants d’un lycée voisin (de 60 km) sont arrivés au KVTC pour voir la fontaine solaire ! Nous leur avons rapidement montré et avons fait de nombreuses photos ensemble.

Photo de groupe avec le lycée venu pour voir la fontaine

Suite à cela, il était trop tard pour débuter la construction donc nous n’avons fait que déballer les récents achats avant de rentrer manger à l’hôtel. En effet, la pause midi des laotiens commence à 11h15.

Pour l’après-midi, le Club Laos s’est séparé en 2 groupes : le premier a eu le choix entre repos et visite de Thakhek et l’autre est retourné au KVTC. Malgré des différences culturelles et grâce aux traductions de Mme Laty, français et laotiens ont réussi à avancer ensemble !

Photo avec l’équipe laotienne de construction

Lorsque les 2 groupes ont été réunis à l’hôtel, nous sommes sortis faire une rapide balade au bord du Mékong. Nous avons mangé plus tôt qu’hier pour se coucher à une heure raisonnable…

On est loin !!!

Vendredi 21 février, Samedi 22 février et Dimanche 23 février 2020 : le week-end à Natane

Vendredi matin, nous avons fait tourner les groupes de travail et de repos. Les personnes ayant travaillé sur la fontaine la veille ont pu se reposer le matin tandis que d’autres ont pris la relève. Ainsi, chacun d’entre nous a la possibilité d’avoir une demi-journée de repos de temps en temps pour pouvoir reprendre des forces, visiter Thakhek et essayer de trouver quelques souvenirs bien sur !

Petit déjeuner à 7h pour ceux qui vont au lycée

Au KVTC, la construction de la fontaine avance bien, nous sommes plutôt dans les temps prévus du voyage. Les élèves français et laotiens continuent à travailler main dans la main. Avant de faire les différentes étapes de construction, nous expliquons à Mme Laty ce que nous allons monter dans l’immédiat pour qu’elle puisse traduire aux élèves lao. Ce procédé permet de faciliter la communication derrière. Cependant, la différence de langue mène parfois à quelques incompréhensions provoquant des rires des deux côtés.

Élèves laotiens et français en action : construction et enregistrement sonore

Nous avons aussi beaucoup discuté avec Mme Laty. Parmi les élèves construisant la fontaine, il y a un moine. Nous ne comprenions pas certaines de ses actions, et Mme Laty nous a expliqué que par exemple, les moines ne pouvaient pas toucher les filles. Nous devions donc, si nous voulions lui donner un objet, le poser sur la table pour qu’il le prenne ensuite.

Le moine à la perceuse !

Aussi, nous avons appris grâce à elle de nouvelles expressions laotiennes, nous avons discuté de Queen et elle nous a montré nos prénoms en écriture lao. C’était vraiment très intéressant et drôle car nous avions du mal, des deux côtés, à prononcer les mots correctement donnant lieu à quelques fous rires.

A droite : quelques prénoms et les 2 indispensables, à gauche : leur écriture et traduction en lao

A 11h30, après le rangement total du matériel et des 2 boitiers en construction dans les bureaux de l’administration, nous sommes rentrés à l’hôtel pour manger. Suite à ce repas, nous avons pris un bus pour aller à Kong Lor, village situé à 180 km environ de Thakhek. Un bus… c’est quand même un bien grand mot : nous avons fait 4 heures de trajet dans un jumbo tuk-tuk. Autant dire qu’on avait tous hâte d’arriver ! Même si ça reste une très bonne et drôle expérience.

Le voyage a aussi permis d’admirer de superbes paysages !
Intérieur du tuk-tuk : Coline lit, Eléa dort,…

Cependant, nous avons aussi eu bien peur. Sur la route en montée, notre chauffeur doublait parfois par la droite et sans aucune visibilité. Pas très rassurant ! Une fois même, il y avait plusieurs camions (dans les 2 sens), certains arrêtés et d’autres en mouvement et il a fallu tous les dépasser dans un virage. Notre co-chauffeur du tuk-tuk courrait devant nous pour éviter une collision avec le frein à main en bois au cas où les freins fondent… M. Gengoux a donc eu l’idée de faire une interview décalée pour décompresser dans ce moment un peu inquiétant. Ça fait un bon souvenir !

Co-chauffeur et son frein à main
Autre source de frayeur : les ponts …

Nous avons pu remarquer un grand nombre de camions thaïlandais et vietnamiens sur la route. Nous avons appris que les camions du Vietnam ne peuvent pas aller en Thaïlande et vice-versa. Ainsi, le Laos sert d’intermédiaire entre ces deux pays qui devient une zone de commerce entre eux. Rencontrer ces camions dans les routes de montagne est encore moins rassurant quand on sait qu’ils transportent 40 tonnes de ciment. Ils sont obligés de mettre de l’eau sur les freins car ceux-ci chauffent trop durant la descente ! Une zone économique spéciale (ZES) est aussi créée du fait des différentes tensions encore existantes entre le Vietnam et la Thaïlande. De plus, il n’y a que trois ponts qui relient la Thaïlande et le Laos en traversant le Mékong sur 1754 km. L’un d’entre eux se trouve près de Thakhek : c’est le pont de la paix.

Camions à la chaîne dans la côte

Nous sommes finalement arrivés à Kong Lor en fin d’après-midi. Nous avons donc profité d’un petit temps pour visiter un peu le village et voir le soleil descendre derrière les montagnes entourant la vallée. Très beau paysage, changeant beaucoup de tout ce que nous avons pu voir du Laos jusqu’à maintenant. Le village est entouré de nombreuses rizières et de nombreux champs de tabac. Ils sont destinés aux marchés locaux de Savannakhet (province située au Sud de celle de Khammouane) et un peu à l’exportation. Suite à un repas à la Guest House, nous sommes tous allés nous coucher. Malheureusement pour certains d’entre nous, la nuit à été entrecoupée de cris de coq et d’autres animaux.

Arrivée à Kong Lor
Vue depuis la Guest House le lendemain matin

Samedi matin, nous sommes allés à la Kong Lor Cave. C’est l’une des 2 seules voies de communication qui relient le village de Natane au reste du pays. La première est une longue piste cabossée que nous n’avons pas prise (heureusement pour la survie de nos dos), la seconde est la grotte. Celle-ci fait plus de 7 km de long et une rivière passe sous la montagne permettant la circulation de pirogues chargées de passagers et de matériel (nos sacs à dos, la fontaine solaire et des motos !).

Vue depuis un ponton proche de l’entrée de la grotte
A l’intérieur de la grotte !

Nous étions par trois dans les bateaux. Avec de puissantes lampes frontales, nous avons pu observer différents détails du superbe intérieur de la grotte. Le plafond étant très haut, c’est une vue vraiment majestueuse. C’est l’eau qui a creusé cette grotte. Les montagnes sont des massifs de calcaire permettant aux laotiens de développer des cimenteries dans ces régions, contribuant à l’activité économique du pays.

Nous avons fait un petit trajet à pied au milieu de la traversée pour éviter de passer dans les rapides, ce qui nous a permis d’observer de près les stalagmites et stalactites de la grotte

Arrivés à Natane, nous sommes montés dans la remorque d’un petit camion pour effectuer le kilomètre nous séparant du village. C’était très mouvementé mais marrant !

Après l’arrivée à Natane, nous sommes allés à l’école pour présenter la fontaine solaire aux habitants. L’école de Natane accueille 500 élèves pour un village de 1500 habitants. Toujours en rapport avec le problème de l’eau potable, qui reste le thème principal de notre voyage, nous avons appris que les enfants faisaient bouillir leur eau avant de venir à l’école pour la rendre potable et pouvoir la boire durant la journée. Cette méthode possède des inconvénients car faire chauffer l’eau nécessite beaucoup de bois, accentuant ainsi la déforestation déjà présente avec le bois rare (interdit en 2017). Ils utilisent aussi des filtres en céramique venant des Potiers pour la paix qu’ils ont appris à fabriquer.

Entrée de l’école de Natane

Nous avons ensuite fait la présentation de la fontaine solaire devant le chef du village et des professeurs. Ils ont eu l’air très intéressés ! La présentation a pu se faire grâce à l’aide de Mr. Khampaul, chargé de coopération internationale auprès du ministère des Affaires Étrangères dans la province de Khammouane de la République Populaire Lao accompagnant tous les projets de coopération internationnale, Mr. Sychampa, qui travaille avec l’ONG française Tetraktys œuvrant pour le développement de l’éco-tourisme dans le monde et en particulier au Laos. Par ailleurs, nous avions rencontré avant le départ Marion Baltazard, directrice adjointe de Tetraktys, au LGM pour une interview. Enfin, le guide lao a aussi été d’une grande aide.

Explications de M. Ouali au professeurs, villageois et chef du village
Photo de groupe avec quelques habitants, le chef du village de Natane et plusieurs professeurs de l’école

Du fait de l’absence d’infrastructures touristiques, nous avons été accueillis dans une maison du village, où nous avons mangé et où certains ont dormi tandis que d’autres sont allés chez les habitants voisins.

Toilettes de la maison du village

A midi, nous avons mangé un repas traditionnel servi sur une table basse assis sur des tapis.

Aux repas: beaucoup d’œufs, et énormément de riz !

Puis, moment de détente bien mérité pour le club tandis que du côté des laotiens une réflexion sur la fontaine a été menée par le chef du village. Nous avons appris le soir que l’installation du système est totalement acceptée en incluant un système de financement durable mené par les villageois. Ainsi, il nous reste à rédiger un contrat officiel pour la prise en main pérenne et durable concernant les démarches de financement pour remplacer les pièces d’usure. Nous avons cependant quelques problèmes pour l’installation du système car les panneaux solaires proviennent de Chine, or avec le Covid-19 le Laos a fermé sa frontière commune avec la Chine.

Sieste et jeu de cartes

En fin d’après midi, nous sommes partis nous promener dans les alentours du village entre rizières et plantations de tabac.

Toujours de superbes paysages !
Récolte de larves de fourmis rouges par des habitants du village
Des orchidées sauvages étaient accrochées sur les arbres !

Certains ont ensuite acheté des tissus fabriqués sur place par les femmes du village à partir de leur propre production de coton qu’elles filent et tissent elles-mêmes.

Femme en train de tisser

Durant la soirée, une cérémonie nous a été dédiée. Il s’agit de la cérémonie du Baci, la fête lao par excellence visant à réunir les 32 âmes de chaque être pour souhaiter chance et bonheur. Nous nous sommes réunis autour d’un poulet en offrande (chacun en a reçu un morceau : M. Gengoux a été ravi d’avoir le foie !) et ils nous ont mis des bracelets en fil de leur coton tout en faisant des voeux.

Suite à la cérémonie, un véritable temps d’échange s’est déroulé avec un professeur de littérature et d’histoire. Nous avons d’abord discuté de nos quotidiens respectifs : les matières que nous étudions, les œuvres qu’il enseigne à ses élèves. Par exemple, il y a Shakespeare avec Roméo et Juliette mais aussi Balzac ! Ensuite, nous avons parlé du mariage dans nos pays. Au Laos, les parents doivent être consentants pour que le mariage ait lieu. Puis, nous avons appris le nom de différents animaux en lao. «Ma» (avec la voix de hauteur constante) veut dire «Chien» et «Ma» (en montant) «Cheval» , «Pa» est le «Poisson» . Au tour des expressions : «Je t’aime» se dit «Koi hat dyiao ». Enfin, nous avons chanté en lao, français et anglais. « Petit Papa Noël » , « Hello my friend  » et une chanson en lao. Nous avons fini par tous danser ensemble la Macarena, le Madison et une danse laotienne !

Après une nuit et un petit déjeuner chez les habitants (parfois très copieux!), nous sommes repartis prendre les pirogues sans lumières cette fois. Par chance sans tomber sur l’heteropoda maxima (parmi les plus grandes araignées sur Terre) ! Nous avons ensuite repris le même petit bus confortable qu’à l’aller pour rentrer à Thakhek…

Vue sur les massifs karstiques lors d’un arrêt pendant le voyage jusqu’à Thakhek

Sur le bord de la route nous avons pu voir des plantations d’hévéa (caoutchouc) et d’eucalyptus. Ces derniers posent différents problèmes dans l’environnement lao car ce sont des plantes invasives australiennes nécessitant beaucoup d’eau. En traversant les affluents du Mékong, nous avons pu observer leurs nombreux barrages hydroélectriques. De plus, il saut savoir que 85% de l’hydroélectricité lao est vendue à la Thaïlande.

Plantation d’eucalyptus

Nous sommes arrivés à Thakhek en fin d’après-midi et nous sommes tous allés nous reposer avant le repas. Nous avons aussi fait un court débriefing après manger et nous sommes allés nous coucher tôt pour récupérer avant cette deuxième semaine de voyage.

Lundi 24 février 2020 : troisième jour de construction

Aujourd’hui, le groupe est encore divisé en deux. Une partie est allée ce matin au KVTC pour continuer à avancer sur la fontaine. Ils ont pu discuter un peu avec Mme Laty sur différents sujets. Pendant ce temps, une équipe média est restée à l’hôtel pour faire le montage audio et vidéo ainsi que le blog de ce week-end (impossible à faire en temps réel puisque nous n’avions pas de wifi). Le réveil de ce matin à été un peu difficile pour tout le monde après notre merveilleux week-end. Le reste avait une demi-journée de repos.

L’après-midi, nous avons changé les groupes. De nouvelles équipes sont formées et on tourne entre nous pour pouvoir finir les montages et continuer la fabrication. Il n’y avait malheureusement pas Mme Laty avec qui nous aimons discuter.

La fontaine avance bien ! Ça fait plaisir à voir ! En partant du lycée à la fin des cours, nous avons vu les élèves tous rassemblés dans la cours pour faire leurs exercices.

Mardi 25 février 2020 : fin de la construction

Ce matin, encore deux équipes différentes. Une partie continue à construire la fontaine au KVTC. Ils ont fini toute la partie électrique des fontaines !

Tandis que l’autre partie est restée à l’hôtel pour se reposer un peu et boucler tous les montages et rédactions du week-end et de lundi. Certains ont aussi désespéré sur la comptabilité du club qu’il fallait rentrer sur un fichier Excel… Au KVTC , les élèves du groupe radio ont préparé l’interview de Mme Laty, qui aura lieu durant l’après-midi.

Préparation de l’interview de Mme Laty avec M. Gengoux

Durant la deuxième partie de la journée, les équipes se sont inversées permettant de donner du repos à tout le monde et de continuer à monter les fontaines. Nous avons aussi fait l’interview de Mme Laty concernant le développement durable et son application au Laos. C’était très intéressant! Pour écouter cette interview, se rendre sur le site de la Radio Grésivaudan: http://www.radio-gresivaudan.org/Cooperation-decentralisee-autour.html?var_mode=calcul .

Interview de Mme Laty

Aussi, nous avons gouté du sugar namoï, un sucre solide servi dans des petits paniers.

A la fin de l’après-midi, sans prendre en compte quelques détails et les tests à réaliser, une des fontaines a été terminée ! Grosse fierté pour toute l’équipe ! En ce qui concerne l’autre fontaine au KVTC, il reste une ou deux étapes à effectuer avant la fin de la construction.

Photo du groupe laotien devant la fontaine terminée

Mercredi 26 février 2020 : dernier jour au KVTC

Aujourd’hui nous sommes tous allés au KVTC. Ce matin nous étions séparés en deux groupes, mais attention, avec des activités différentes des autres jours pour le second ! Le premier s’occupait des finitions des deux fontaines solaires. Il fallait boucher tous les trous avec du silicone afin d’éviter que des insectes ne rentrent dans le boîtier. Après avoir fini, l’équipe les a transportées à l’endroit où l’une d’elle va servir au KVTC. Ils ont aussi pu procéder aux différents tests (électricité et écoulement de l’eau), permettant de confirmer la finition des fontaines et vérifier l’absence de problème. Malheureusement, sur l’une des fontaines, certains joints ont été mal posés ce qui a créé quelques fuites… Mais c’est facilement rattrapable et les problèmes seront réglés durant l’après-midi. Les fontaines sont opérationnelles ! Deux vont être installées au KVTC et la troisième sera installée dans le village de Natane avec l’aide de deux professeurs, dont M. Khanh, et de deux élèves du KVTC.

Les fontaines sont finies !

La deuxième partie était occupée en cuisine. Nous avons travaillé avec les élèves de la section hôtellerie du KVTC. Nous avons préparé avec eux des salades (tomates, oignons, salade verte, œufs durs et coriandre) avec de la sauce mayonnaise (en y ayant rajouté jaune d’œuf, sucre et citron) et une soupe. Cette dernière est composée de concombres farcis avec des nouilles, des champignons et du poulet émincé.

Nous avons aussi appris à couper des petites aubergines en forme d’étoile. C’est dur de prendre la main mais c’est tellement beau !

Deux françaises cuisinant avec deux laotiennes !
Photo de groupe avec les élèves de la section hôtellerie

Ensuite, nous nous sommes occupés de la partie artistique du projet. Lundi 24 février, nous avions donné les dessins à M. Viengsavanh et M. Siphaivanh que des élèves du collège des Buclos à Meylan avait réalisés avant notre départ. Le but était qu’ils décrivent leur quotidien et leur environnement. Des élèves du KVTC ont ensuite fait la même chose. Suite à l’atelier cuisine, nous avons pu contempler leurs œuvres… Magnifiques !

Exemple de dessin des collégiens des Buclos
Exemple de dessin lao
Photo de groupe avec les élèves de la section hôtellerie et leurs dessins

Puis, nous avons commencé à discuter un peu sur le sujet de la danse lao. Ça a fini en leçon ! Nous avons donc fait deux danses lao tous ensemble. C’était très drôle car nous avions du mal à avoir les pas corrects sans se ridiculiser. Surtout qu’il y a des gestes précis à faire avec les mains inhabituels pour nous ! Après nous avons inversé, nous leur avons appris la Macarena, le Madison, et Coton Joe. Tout le monde était très content et les danses se sont déroulées dans la joie et les rires ! Cela permettait d’oublier un peu le soleil tapant. 

Danse lao
Coton Eye Joe

Juste avant de manger, nous avons fait une dernière recette : une salade de papaye très piquante au chili. Le repas a ensuite eu lieu, avec tout le club, l’équipe de la fontaine, l’administration du KVTC, les élèves de l’hôtellerie, bref plein de monde ! Cela a donné lieu à de grandes tablées pleines d’échanges. C’était très convivial ! Nous n’avons, dans l’ensemble, pas goûté la salade composée de légumes crus, mais le riz, le poisson et la soupe étaient vraiment bons ! Seule petite déception (ou réjouissance pour certains) : il n’y avait pas d’insectes !

Tous à table !

Suite à ce repas, nous sommes allés à l’hôtel nous reposer un peu. Quelques dizaines de minutes plus tard, nous sommes retournés au KVTC pour prendre des photos officielles.

Une parmi les nombreuses photos officielles que nous avons faites avec des élèves, des professeurs et l’administration du KVTC

Aujourd’hui, le KVTC fêtait la journée internationale de la femme avec des danses et du football. Nous voulions tous en profiter ! Mais comme certains préféraient danser et d’autres jouer au foot, nous avons constitué deux groupes. Le premier est resté au lycée pour attendre le début des danses. Ce fut un autre moment de leçons de danse inter-culturelles avec des professeures du KVTC ! Est ensuite venu le discours du directeur de l’établissement puis le moment de danses ! C’était très impressionnant de danser avec toutes les élèves dans la cour ! Cette partie est ensuite rentrée à l’hôtel pour travailler puis faire sa valise.

Une des danses que nous avons apprises avec un grand nombre d’élèves laotiennes

L’autre partie est d’abord rentrée à l’hôtel travailler, puis est retournée au KTVC pour jouer au foot. Ce fut un moment très convivial et fort ! L’ambiance était assurée par une enceinte et par les professeures dansant et applaudissant !

Bonne ambiance garantie !
Photo de groupe avec tous les footballeurs

En fin de journée, M. Gengoux et M. Ouali sont allés au KVTC pour fêter dignement la fin d’une étape du projet 2018-2020, celle de la construction de fontaines solaires ! Ce fut un très fort moment d’échange où une nouvelle étape s’est engagée ! Il s’agit de construire un grand tuk-tuk solaire à partir d’une sorte de voiture de golf. Nous allons les aider dans la mesure du possible.

Jeudi 27 février : retour à Vientiane

Après le petit déjeuner pris en compagnie du directeur et du directeur adjoint du KVTC, nous sommes allés en tuk-tuk à la gare routière de Thakhek pour reprendre le bus à étages afin de rentrer à Vientiane.

Le groupe devant le bus après avoir dit au revoir au directeur et au directeur adjoint du KVTC

Le voyage a duré moins de temps que prévu : 5h ! Avec une pause ! Cela nous a juste laissé le temps de dormir un peu et de se remémorer au maximum les meilleurs moments du voyage…

Une fois arrivés à Vientiane, nous avons pris un maxi tuk-tuk afin de rentrer à l’hôtel. Nous avions un mur de valises entre nous !

Nous avons pu faire quelques achats tout en visitant pour ce dernier après-midi à Vientiane avant le départ demain pour Bangkok à 11h45.

Demain sera aussi jour de célébration dans la capitale car une grande fête en l’honneur de Bouddha se préparait aujourd’hui.

Vendredi 28 février : retour en France

Ce matin, après le petit-déjeuner, nous avons pris deux mini vans vers l’aéroport de Vientiane. Nous avons ensuite pris l’avion vers Bangkok.

Arrivés dans l’aéroport de la capitale de la Thaïlande, nous sommes sortis prendre l’air (chaud!). Nous avions en effet 12h d’escale, ainsi le temps de visiter. Nous avons choisi de nous rendre au temple, celui de Wat Arun. La stupa (tour centrale) était splendide ! Haute de 80m environ, tout en pierre et avec des marches très raides, cetait tres impressionnant. Nous avons fait un rapide tour des jardins alentours, et sommes rentrés dans une autre partie du temple (comme formant un temple à part entière) où certains se sont fait bénir par un moine.

REMERCIEMENTS

Ce projet, qui nous tenait tous très à cœur, a pu se concrétiser et tous les objectifs, que nous nous étions fixés, ont été atteint. Nous en sommes tous très fiers et heureux !

Avec la participation de la délégation du LGM :

  • AIMONETTI Coline
  • BEAUD’HUY Julie
  • BERENGUER Cloé
  • CONRUYT Noémie
  • DEBATY Thomas
  • FERMAN Elouan
  • FONTVIEILLE Carole
  • HUSSON Alexandra
  • ORAND-MILLET Eléa
  • ÖZÇELIK Koral
  • PIOLAT Noémie
  • RIELLAND Romane

Et les trois professeurs accompagnateurs :

  • OUALI Hakim
  • DURAND Marielle
  • GENGOUX Marc

Nous n’aurions pas pu réaliser ce projet sans aide. La délégation du LGM CIS-LGM tient à remercier pour leur soutien et leur participation au projet :

  • le lycée du Grésivaudan de Meylan (LGM)
  • la direction du LGM : Madame CORBIERE et Monsieur VOISIN
  • l’administration du LGM
  • Monsieur MANDAROUX
  • le gouvernement de la République Démocratique Populaire Lao
  • le Ministère des Affaires Étrangères et le Ministère de l’Éducation Nationale Lao
  • Monsieur Khampaul CHANTAMISOUK chargé de la coopération internationale du département des Affaires Étrangères de la province de Khammouane
  • le Khammouane Technical Vocational College (KVTC)
  • la direction du KVTC : Monsieur Viengsavanh PHATHAVONG et Monsieur Siphaivanh PHOMMASONE
  • Monsieur Khan INTHAVONG
  • Madame Laty HONGSAKHAM
  • la Région Auvergne-Rhône-Alpes
  • RESACOOP soutenue par l’Union Européenne avec le projet Frame Voice Report
  • Mickaële GROESHENS
  • Radio Grésivaudan
  • François PORET
  • la Maison Des Lycéens (MDL) du LGM
  • TETRAKTYS
  • Marion BALTHAZARD
  • FEEDA
  • les généreux donateurs de la cagnotte Leetchi
  • the Menlo Group
  • Les Bronzes d’Industrie (LBI)
  • les mairies : mairie de Saint-Ismier, mairie du Sappey-En-Chartreuse
  • le collège des Buclos
  • Quentin Valet
  • les habitants du village de Natane
  • tous ceux qui nous ont soutenus financièrement d’une manière ou d’une autre
  • tous les professeurs et élèves du LGM

Pour marque-pages : Permaliens.

Une réponse à Blog du voyage au Laos du 15 février au 29 février 2020

  1. Ping :La vidéo du voyage au Laos 2020 : « au fil de l’eau » – Lycée du Grésivaudan de Meylan